Extrait de la couverture du livre La Troisième Griffe de Dieu, d'Adam Troy Castro

Bon, ok, j’ai un peu de retard. Et aucune excuse en plus car j’avais déjà lu le tome 1. Mais c’est pas grave, c’est les vacances, il fait beau – presque un peu chaud, non ? -, et on a le temps (philosophiquement en tout cas) ! Donc, j’ai donc profité d’un petit voyage pour lire « La Troisième Griffe de Dieu », ce tome 2 des aventures d’Andréa Cort dans un univers impitoyable.

Je ne reviens pas sur le tome 1 et ses conséquences, je ne veux pas spoiler. Andréa Cort est une enquêtrice un peu exceptionnelle dans un univers peuplé d’humains – et de quelques autres choses, notamment des intelligences artificielles assez bien implantées -. On se trouve donc ici dans un space opéra, au sens où l’histoire se passe dans un univers dense. Mais avant tout, on est en fait dans un policier dans l’espace, en huis clos s’il vous plait.

Un space policier…

Je n’ai pas envie, pour ne pas changer, de détailler un résumé. J’ai plutôt envie de vous raconter à quoi vous attendre avec ce livre.

Je crois qu’on a deux faces à ce livre, et à cette histoire.

Côté face, c’est un livre qui n’est pas bien loin de pouvoir se lire en stand alone. Andréa Cort est une enquêtrice brillante, bloquée dans une salle avec un meurtrier et un ensemble de suspects. Le livre couvre cette enquête. On y retrouve le suspens d’un roman policier – ce livre est un vrai page turner ! -, avec pas mal d’atouts supplémentaires offerts par la SFFF : des armes, des protagonistes, des enjeux qui sont passionnants.

Côté pile, on retrouve un livre qui s’insère parfaitement dans la mythologie de l’univers d’Andréa Cort. [spoiler du tome 1] A la fin du tome 1, Andréa Cort a été nommée par un ensemble d’intelligences artificielles procureure extraordinaire. Sa mission est de trouver un moyen de tuer ces intelligences artificielles, et de se venger d’une frange renégate à l’origine de l’évènement fondateur de sa vie, un massacre mutuel soudain entre ses pairs et des extraterrestres qui pourtant vivaient en harmonie, et dont elle est devenue le portrait. Dans ce livre, on en apprend plus sur ces événements, sur le rôle d’Andréa, sur sa mythologie dans son ensemble finalement. [/spoiler] C’est donc un livre qui complète tout à fait utilement le précédent, et donne envie de lire la suite !

… parfait pour les vacances

Au final, pas besoin d’en faire des tonnes, on va faire simple. La troisième griffe des dieux est : un page turner addictif, dans un univers de science fiction, qui s’insère dans une mythologie plus grande, et qui se lit tout seul. Aussi, je ne peux que recommander vivement sa lecture, comme tant d’autres avant moi !

PS : je n’ai pas parlé de la novella qui accompagne le livre « un coup de poignard », mais elle est dans la continuité, et ouvre même l’univers en proposant un nouveau personnage

PPS : en passant, puisque je râle souvent contre cela, merci à Albin Michel Imaginaires, ou à l’auteur je ne sais pas, pour le résumé des personnages au début du livre! Pour les cycles, c’est quand même à mon avis indispensable – et pourtant presque toujours absent -.

PPPS : et si vous voulez ma critique du tome 3, encore plus enthousiaste, cela se passe ici.

Points positifs :

  • Page turner très addictif
  • Se lit vraiment tout seul
  • S’insère dans une mythologie plus grande

Points négatifs :

  • pas vraiment trouvé : il fait très bien ce qu’il sait faire. Pas le bon bouquin si vous voulez de la hard science, du sense of wonder, etc…

Si vous avez aimé ?

  • Bon, déjà, faut lire le tome 1 et le tome 3. Sinon, dans le ton, la simplicité de lecture, et le côté policier, ça me fait un peu penser au Journal d’un Assassynth (avec plus d’action dans ce dernier)

D’autres avis : Apophis, le Chien Critique, Xapur, Au Pays des Caves Trolls, L’Epaule d’Orion, De livre en livres, FeyGirl

Lecture précédente : Tau Zéro, de Poul Anderson

Lecture suivante : L’Homme des Jeux, de Iain M. Banks

Livre lu dans le cadre du challenge #SummerStarWars

Image représentant le challenge #SummerStarWars