Une semaine depuis ma dernière entrée déjà ! Bon, cela s’excuse, je suis tombé malade, ce qui m’a fait mettre de côté un livre que je venais de commencer (oui, quand je lis un livre malade et que je n’y arrive pas, ça me frustre, et je le laisse tomber pendant un temps – Drift de Thierry Di Rollo en est la triste victime pour le moment). Mais, j’en ai profité pour lire le deuxième tome du second Oekumène, que j’attendais de pied ferme après avoir lu le tome 1. Avec une question surtout : la lecture du tome 1 était très agréable, mais l’auteur en avait-il assez sous le pied pour faire vivre son histoire pendant 5 tomes ?

Et je vais éviter les effets de manche, qui passent de toute façon mal par écrit : la réponse est à mon sens très largement positive ! Le pari est complètement réussi pour moi à ce stade. 5 tomes, ça reste encore long, mais je suis assez convaincu par ce que j’ai vu cette fois !

En termes d’histoire, je rappellerais juste qu’on est dans un space opéra, et plus précisément plongé dans un empire galactique dominé par un empereur vieillissant, voire mourant. Une guerre de succession s’annonce donc (c’est par cela que s’ouvre d’ailleurs le premier tome). Cet empire n’est cependant pas infini au sens où il ne couvre pas l’ensemble des mondes humains, un certain nombre lui étant soumis, sans y être complètement rattaché.

Le livre suit essentiellement la destinée de trois personnages qu’on a pu découvrir dans le premier tome :

  • Un héritier de l’empire traqué (Einar), et donc obligé de se cacher en permanence, reconverti en pilote
  • Un prêtre du Vatican (O’Connor) à qui on a confié la mission de récupérer des créatures du diable – des alter, en réalité humains avec des pouvoirs acquis génétiquement –
  • Un général de l’empire (MacGregor) empêtré dans les guerres intestines de succession.

Ma principale inquiétude à la lecture du premier tome était que l’univers s’avère manquer de densité pour tenir 5 tomes. Ce tome 2 m’a donc rassuré : le wordbuilding est tout à fait à la hauteur, et promet pour la suite !

D’une part, parce que je trouve que l’auteur est vraiment efficace pour rendre les personnages attachants, et leur donner une certaine profondeur. C’est essentiel, surtout dans un contexte où on va sans doute suivre ces mêmes personnages sur les 5 tomes. La densité de personnages secondaires est également utile à cet égard, même si on peut regretter que le style narratif consistant à ne suivre que les personnages mentionnés empêche un peu de muscler les autres. Peut être sera t’il utile d’écrire un chapitre ou deux de leur point de vue à un moment. Sans cela déjà cependant, j’ai trouvé le cast attachant, et suffisant.

D’autre part parce que l’auteur a su densifier son histoire. Dans ce tome, on va surtout en apprendre plus sur les machinations autour de l’empire, sur la période pré-expansion galactique, et sur les alters, ces « sur » humains qui auront sans doute un rôle à jour important dans la suite de l’histoire.

Au delà de cette inquiétude – levée -, le livre est marquant par son style, très agréable, et son rythme enlevé ! C’était déjà le cas pour le premier tome, la lecture est vraiment fluide, facile, et on a affaire à un vrai page turner tant l’histoire est prenante, et on souhaite – vite ! – connaitre la suite. Aucune difficulté à la lecture, on est vraiment plus dans un livre d’action qu’autre chose, même s’il ne s’agit pas pour autant de science fiction militaire mais bien d’un space opéra.

Au final, c’est à mon sens une lecture de vacances parfaite ! Prenante, dans un univers intéressant, avec des personnages attachants, et qui se lit tout seul : que demander de plus ! Aucune hésitation si vous avez déjà lu le premier tome : le 2e répond à mon sens aux promesses – et inquiétudes – du premier. Et si vous ne l’avez pas encore lu, c’est le moment de vous lancer dans ce cycle car dans le style, franchement, c’est la sortie du moment il me semble ! Pour ma part j’attends maintenant avec une certaine impatience le troisième tome, dans lequel je me plongerais avec un certain enthousiasme dès sa sortie !

Points forts :

  • Style facile, lecture rythmée et page turner
  • Personnages qui se développent, action qui se densifie

Points faibles :

  • Ce n’est pas vraiment un point faible mais ce n’est ni Dune, ni Hypérion : ce ne deviendra sans doute pas un roman culte, la faute à un manque de portée sans doute. Ce qui n’enlève rien à ses qualités !

Si vous avez aimé ?

  • Ce livre me fait beaucoup penser dans le style à du Pierre Bordage, par cette même logique de livre agréable à lire dans un univers de science fiction. Pourquoi pas la fraternité du Panca donc (que j’aime beaucoup !)

Livre lu dans le cadre du challenge #SummerStarWars

PS : un mot quand même pour les éditeurs. Même sur les cycles simples comme cela, je trouve qu’un petit répertoire des personnages au début, ou un rapide résumé du tome précédent, ne couterait pas bien cher et aiderait beaucoup à se plonger dedans. Je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas systématisé mais en tant que lecteur de long cycle de Fantasy (donc habitué), je peux vous dire que ce serait bien…