Alors, en toute franchise, voilà un livre que je n’avais pas vraiment prévu d’acheter. Deux raisons : (i) la couverture et charte graphique globalement, qui fait vraiment Young SF à mon goût (et même si j’aime à penser le contraire, je ne suis pas la cible pour toute cette jeunesse) ; (ii) le principe de l’auteur inconnu, qui ne m’a jamais beaucoup amusé (franchement, on n’est pas dans un monde de stars à ce point, si ?). Mais bon, je suis passé dans la Dimension Fantastique (que j’aime bien d’ailleurs, au passage !), et le libraire faisant bien son travail… Je suis évidemment reparti plus chargé que prévu, et notamment chargé donc de ce livre dont on m’a promis une lecture de SF, facile, enthousiasmante, et qui donne envie de lire la suite !

Bon, la bonne nouvelle, c’est qu’en gros, je suis pas obligé de changer de libraire. Le bouquin colle avec l’attendu : ça se lit tout seul, ça se lit bien, c’est sympa et accrocheur.

En version (à peine) plus longue cependant, je dirais « c’est sympa ! Mais…? ».

Pour vous la faire courte, on est plongés dans un grand empire galactique, dirigé par un empereur qui semble sur le point de rendre l’âme. L’idée va donc être de suivre la destinée de 4/5 protagonistes bien choisis, qui pourront avoir une influence sur le sort de cet empire. Le récit alterne ainsi entre les différents personnages, prenant bien soin de ne pas nous en mettre trop d’un coup (bonjour livre des martyrs !) puisque le récit se limite au début à alterner entre 2 personnages, n’amenant les suivants que plus tard. Gentil pour ma mémoire 🙂

Et le récit est bien mené ! C’est maitrisé, les personnages sont sympathiques et attachants, il se passe pas mal de choses. Pire : en s’attachant aux personnages, on a envie d’en savoir plus et de savoir ce qu’il va leur arriver ! Bref, du bon tout ça. Pourquoi conclure sur un point d’interrogation du coup ? Avant tout, je pense, parce qu’il faut avoir en tête que c’est à mon sens surtout un tome introductif : l’ensemble fera apparemment 5 tomes, ce qui fait forcément de ce premier tome une introduction. Autre élément à avoir en tête également : au moment de l’achat, on discutait de la Fraternité du Panca (que j’aime beaucoup). D’assez loin, ce livre peut y faire penser (5 tomes, une grande galaxie), mais je pense qu’il a moins de souffle pour le moment. Dernier élément : l’ensemble parait quand même très classique, et l’univers n’est pas scientifiquement très poussé (ce n’est pas l’objet). Ce n’est pas un problème, mais j’ai lu pas mal de SF maintenant, et pour me convaincre que c’est vraiment « plus », il va falloir que la suite montre une profondeur et une intensité quelques crans plus hauts.

Dans l’ensemble donc, j’ai eu ce qu’on m’avait promis : une envie de lire la suite, ou en tout cas le 2e tome. Mais il va falloir qu’il soit à la hauteur. Parce que, qu’on parle de Feel Good (Hello Becky Chambers), de roman d’univers fouillé (là tout de suite, je pense aux livres de la Terre Fracturée, ou à Terra Ignotia, mais il y en a tant), ou plus distrayant (suis obligé de parler de Fondation), il y a tellement de référence que se démarquer n’est pas facile !

Points positifs :

  • Personnages attachants
  • Il se passe des choses !
  • ça se lit tout seul, c’est agréable, et on a envie de lire la suite

Points négatifs :

  • Tome introductif

PS : par contre, on en parle du fait de parler de suivre la destinée de 4 personnages partout, mais d’en afficher clairement 5 – en mode super guerrier de dragon ball – sur la couverture ? 🙂

D’autres avis : DrumsNBooks