Voilà un livre qui m’est tombé dessus un peu par hasard : il était déjà dédicacé à la librairie, et il s’avère que je n’avais jamais lu de livre de Laurent Genefort (malgré la présence des 2 tomes d’Omale dans ma PAL depuis pas mal d’années). Donc, évidemment, je l’ai pris et, cette fois, je l’ai commencé rapidement.

Pour le résumé, je peux faire très court : deux personnages principaux, tous deux mercenaires (présents ou passé), l’un cherchant à assassiner l’autre. Le contexte est celui d’une galaxie peuplée d’humains (plus ou moins disons), et cela se passe donc sur différentes planètes, mais il s’agit avant tout d’un contexte, plus que d’un élément à proprement parler du scénario j’ai trouvé.

En termes d’impression globale, j’ai trouvé ça bon, voire très bon, surtout si on se dit dès le début que ce livre n’a pas vocation à devenir un livre culte, mais plus à offrir un moment de détente (Au bord de la plage tiens. C’est vrai que c’est sympa de lire au bord de la plage en plus, et je n’ai pas fait ça depuis bien longtemps! disons au bord de la plage).

Si vous vous posez la question de votre potentiel intérêt pour ce livre, j’ai deux éléments à mettre en avant :

  • Il s’agit avant tout d’un roman d’action, celle-ci étant si prenante que j’avais l’impression parfois de lire un huis clos (dans l’espace, entre plusieurs planètes pourtant :)). Très franchement, pendant une bonne partie du livre, je me suis dit que c’était un livre écrit pour faire un film avec Liam Neeson, et pendant le reste du temps je pensais plutôt à Bruce Willis (question de génération j’imagine). Ce côté je veux survivre mais j’aime bien tuer tout le monde quand même. Je n’ai pas entendu de Yippie Kai Yai, mais j’aurais presque pu par moment. C’est vraiment ce qu’il faut avoir en tête je trouve en commençant ce livre, même si cette description est un peu extrême (il y a beaucoup d’action, mais le contexte spatial prend un peu de place quand même, et donne une dimension un peu différente).
  • En creux, il y a une esquisse de réflexion sur la différence. Car, je n’en ai pas parlé jusque maintenant, mais comme le titre l’indique, il y a des humains modifiés dans cette histoire (des « peaux épaisses »). Et si c’est un prétexte à l’histoire, c’est aussi un peu plus que ça, puisque ça amène à quelques questions sur la différence, l’intégration, le poids des multinationales aussi. Il y a un peu de cela. Le livre est court, dominé par l’action, donc la place est modérée, mais ça reste présent et intéressant.

En synthèse : bon roman, d’action, avec une sensation pour moi de huis clos et un contexte intéressant. On sent, je trouve, que l’auteur aurait pu aller plus loin en le développant nettement plus (vers la réflexion sur la différence) ; il ne l’a pas fait, c’est un choix qui se défend. Pour ma part, une entrée intéressante dans l’écriture de l’auteur, même si je soupçonne que ses autres romans – bien plus épais – offrent justement une réflexion plus… épaisse? Suite au prochain épisode donc !

Points positifs :

  • Rythmé, dynamique : bon roman d’action
  • Un contexte intéressant…

Points négatifs :

  • … mais trop limité, sans doute en raison d’une volonté d’en faire un roman de loisirs rapide à lire

Si vous avez aimé ce livre, que lire d’autre ?

  • Hum. Je dois dire que je suis sec pour le moment. Si vous aimez l’action, pas mal de choix en SF militaire, je pense notamment au vieil homme et la guerre de Scalzi (et ses suites). Mais c’est en plusieurs tomes, ça n’a pas du tout ce côté huis clos, ni ce côté confrontation.