Sacrée (bonne) surprise pour moi que ce livre, dont je ne connaissais pas l’auteur (honte à moi), et dont j’avais raté la sortie (bis) !

L’histoire est assez simple. Il était une fois une jolie planète appelée Gobo sur laquelle vivait un peuple enchanté appelé les « Phaulnes ». Ce peuple d’humanoïdes au milieu d’un univers d’humanoïdes se distingue par un refus de la course à la technologie, et au capitalisme (point de monnaie dans ce monde). Mais ce peuple se retrouve alors fort dépourvu lorsque débarque dans leur système solaire une corporation tout puissante, la Garmak, qui leur explique qu’ils devront avoir quitté leur système solaire sous 15 jours car ils vont exploiter l’hydrogène de leur étoile.

Dit comme cela, on sent bien les messages politiques : l’utopie anticapitaliste contre le capitalisme/libéralisme galopant et ses excès. Et il y a de cela dans ce livre.

Mais, avant cela, ou au delà de cela, cette histoire digne d’un conte est avant tout une belle ode à la vie. Un conte dans lequel on suit celle que j’ai envie d’appeler l’héroïne du peuple Phaulne, Griddine, dans sa gestion des conséquences de l’arrivée de la Garmak.

Et franchement, c’est une sacrée réussite.

L’histoire se découpe en 7 « tableaux », 7 grandes parties qui correspondent à des parties temporelles différentes. Ce découpage, accompagné d’un joli style, conduisent ce livre à se lire très agréablement. Au delà, j’ai trouvé les personnages particulièrement attachants et justes.

Au final, il se dégage de cette lecture une certaine mélancolie, une certaine langueur que je trouve très juste et agréable. Une ode à la vie presque, dans un roman qui pourtant, sur le papier, se présentait comme très déprimant sur la toute puissance des multinationales.

De mon côté, cela m’a donné très envie d’en savoir plus sur cet auteur, et de comprendre pourquoi je n’avais pas encore lu de livre de sa part. De votre côté, je vous incite à ne plus hésiter : on passe vraiment un bon, et un beau, moment à travers cette lecture !

Points forts :

  • Bien joli conte mélancolique et agréable à lire
  • Des personnages attachants, et une histoire qui tient la route

Points négatifs :

  • ce n’en est pas vraiment un, mais j’aurais été très intéressé que ce livre soit complété par d’autres livres dans le même univers. Pas facile cependant !

Si vous avez aimé :

  • J’adorerais pouvoir remplir cette catégorie facilement car je la trouve utile, mais ce n’est pas facile ! Dans sa mélancolie, cela m’a fait un peu penser à « L’oiseau d’Amérique », de Walter Tevis (livre que j’aime beaucoup). Mais ce n’est quand même pas la même chose. Par son côté « monde un peu à part mais bien décrit », j’ai pu penser à Flux de Stephan Baxter, mais la comparaison est quand même pas mal tiré par les cheveux (le Soleil des Phaulnes n’est PAS un roman de hard sf, même si l’univers tient bien la route :))

D’autres avis : Au pays des caves Trolls