Voici un livre à la fois éblouissant, et pour moi un peu décevant. Soyons clairs : je suis presque complètement passé à côté.

L’histoire racontée est celle de deux personnages, « Rouge » et « Bleu ». Supers agents de deux camps opposés (le Jardin et l’Agence), ils s’opposent dans une guerre menée à la plus grande échelle imaginable : le temps, et l’espace. L’idée est en effet d’agir sur le passé, pour garantir le futur que l’on souhaite, potentiellement sur des planètes différentes.

Au milieu de ce qui ressemble à une guerre éternelle, ces deux agents commencent une correspondance épistolaire, qui va les rapprocher progressivement. Le (court) roman est ainsi pour 2/3 composé de cette correspondance, le tiers restant étant occupé par une narration de ce qu’il se passe entre les différentes lettres.

Ce livre a tout du livre exceptionnel. L’écriture est belle, et fluide. L’univers tient la route, les personnages sont attachants, et l’atmosphère mélancolique et rêveuse complètement maitrisée. Je ne suis pas forcément étonné qu’il ait reçu les prix Hugo et Nebula (rien que ça !).

Et pourtant… et pourtant je n’ai pas accroché. Je dois dire que malgré toutes les bonnes intentions, je n’ai pas réellement réussi à me passionner pour une histoire sans doute trop contemplative pour moi. Pourtant, en littérature blanche, j’ai toujours plutôt apprécié le format épistolaire. Mais ici, au milieu d’une guerre universelle, dans un univers supposé violent, je ne m’y suis pas retrouvé. Trop contemplatif, manque de rythme, quelque chose comme ça.

Voilà pour mon expérience donc. Cela ne peut pas marcher à chaque fois ! Et puis, peut être est-ce seulement une question de moment, de feeling. J’ai hésité d’ailleurs à poster sur le sujet, mais autant être complet après tout. Pour autant, n’hésitez pas à le tenter, il est très court (190 pages) et… tous les autres avis de blogueurs ci-dessous en font un coup de coeur, confirmant que je suis passé à côté tout seul ! 🙂

D’autres avis (qui ont tous adoré !) : Au pays des caves Trolls, Le Capharnaüm éclairé, Les Chroniques du Chroniqueur, Just A Word, L’Ours Inculte, De Livres en Livres, OmbreBones,